L'archéologie

1 La chartreuse un site archéologique majeur

Les partenaires

Depuis sa création en 1974, l'association des Amis de la Chartreuse du Port-Sainte-Marie a cherché à s'assurer d'un soutien scientifique. Dès les premiers chantiers, le Service régional de l'Archéologie par des visites annuelles sur le site était informé des différentes activités.

Mais cet apport ne permettait pas à l'association de mettre en valeur la richesse scientifique du monastère en  ruine. Ce n'est qu'en 1991, à la suite d'une demande du S.R.A., que l'équipe de l'Unité de Recherche Archéologique Cartusienne ( U. R A. C.) intervient à la Chartreuse.

Durant ces premières années, les interventions archéologiques se sont consacrées au relevé de l'ensemble du site pour permettre notamment un état des lieux et une chronologie relative. Ce qui a permis aux  membres de l'U.R.A.C de soulignaient l'intérêt du site du fait :

-"des constantes propres aux monastères de saint Bruno, extrêmement intéressantes pour les recherches conduites de manière comparative sur d'autres maisons -La Verne (F-83), Bon-Lieu (F-39), Saint-Julien (F-76), Oujon (CH-Vd), Vaucluse (F-39) ou Sainte-Croix-en-Jarez (F-42)

 -des particularités architecturales correspondant à un stade donné de l'évolution monumentale des maisons de chartreux - transition fondations anciennes/maisons "princières" ;

-des particularités architecturales "locales" : chapelle funéraire de fondateurs, éléments fortifiés, salle de rasure dans l'aile est du petit cloître, entre autres;

-un potentiel archéologique riche et inédit

-études anthropologique, céramique, ostéologique, etc.- démontré par les nombreuses interventions non-scientifiques."

A partir de 1996 et durant 5 ans, une recherche scientifique pluridisciplinaire a été engagée sur le site dans le cadre d'une fouille programmée dirigée par Jean-Luc MORDEFROID avec deux interventions par année.

En 1997, ces travaux sont menés en liaison avec U. F. R. des Lettres et Sciences Humaines de Clermont-Ferrand. Les étudiants d'histoire et d'histoire de l’art sous la direction de Pascale CHEVALIER viennent valider sur le terrain leurs connaissances théoriques. Certains d'entre eux ont engagé des maîtrises et un diplôme d'étude approfondie sur cette maison.

 

Les objectifs

La fouille programmée comporte cinq objectifs principaux :
      -le relevé topographique de site;

      -la documentation des travaux antérieurs;

      -L’analyse archéologique des vestiges;

      -la réalisation de sondage de vérification ;

      -l'inventaire et l'étude du mobilier conservé.

 

Les étapes

1996 : Relevé topo-archéologique de l'unité du petit cloître et
Inventaire du mobilier.

1997 : Relevé topo-archéologique de l'unité du grand cloître avec
sondages limités sur la cellule 4.05 et l'étude céramologique.

1998 : Relevé topo-archéologique de l'unité des obédiences (cour) et
continuité de la fouille de la cellule

1999-2001 : Fouille de la cellule 4.05.